Vos informations d'alarme

Vos images vidéo

Bénévolat à Madagascar

Posté le 3 juin 2014 par Excelium

L’exclusion d’une partie de la population de l’île de Madagascar constitue un frein à l’éducation de certains enfants malgaches. Les bénévoles de l’association CALA agissent afin de leur venir en aide.

 

Si la lèpre nous semble être une maladie appartenant à une époque révolue, elle frappe encore de nombreuses populations de par le monde. Madagascar est l’un des pays les plus touchés par cette maladie. Ainsi, 1500 nouveaux cas ont été recensés en 2012.

Par le passé, les personnes atteintes de la lèpre à Madagascar étaient rejetées par la communauté et se regroupaient dans des villages à part. Bien que guéris, ils continuent de vivre isolés du reste de la société malgache. Par conséquent, leurs enfants n’ont que peu accès à l’éducation.

C’est dans ce contexte sensible que des bénévoles ont créé le Comité d’Aides aux Lépreux d’Antalaha (CALA) afin de subvenir aux besoins des anciens malades, de détecter et soigner les nouveaux cas de lèpre, et de faciliter la réinsertion des anciens et nouveaux malades dans une société malgache qui les exclut.

L’action de l’association comprend notamment un volet éducatif. CALA a en effet mis en œuvre la construction de l’école EZAKA qui accueille plus de 260 élèves, de la maternelle au cours moyen.

Grâce aux efforts de ses membres et bénévoles, l’association CALA permet à EZAKA d’offrir un repas par jour à l’ensemble des enfants qui y sont inscrits.

Par conséquent, l’école scolarise aujourd’hui de plus en plus d’enfants de villages voisins alors qu’elle avait initialement été construite pour accueillir les enfants des villages Belfort et Jules, dont la population est constituée entre autres d’anciens malades de la lèpre.

 

Depuis sa création, CALA a ainsi amené à terme de nombreux projets, tels que la mise en place d’installations visant à améliorer les conditions sanitaires à Belfort et Jules villages, ainsi que la rénovation de l’infirmerie déjà existante.

Mais l’action des bénévoles est loin d’être achevée. L’école EZAKA, notamment, a besoin de travaux supplémentaires.

Philippe BIGOT, Responsable de la sécurité mobile au sein d’EXCELIUM, a participé en novembre 2013, avec un groupe d’amis bénévoles, à l’amélioration du quotidien des enfants et des encadrants. En collaboration avec les villageois, ils ont effectué les travaux suivants :

– la rénovation et la mise en peinture des tables des écoliers de primaire ;

– la rénovation et la mise en peinture de la cuisine, afin de fournir aux cuisinières des conditions de travail plus agréables ;

– la construction de bancs pour permettre à l’ensemble des 260 enfants scolarisés de s’asseoir lors de leurs repas.

Touchée par cette générosité, EXCELIUM a également apporté sa contribution à ce projet.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site Internet de CALA si vous souhaitez également vous associer à ses actions, ou tout simplement pour obtenir des renseignements sur l’association et ses réalisations.

Voici quelques photos afin de vous permettre de vous évader un court instant…

 

Les bénévoles de l’association CALA à Madagascar.