Servan LÉPINE, Dirigeant d’EXCELIUM, a été sollicité par plusieurs médias (Presse : Ouest France, Presse Océan, et Radio : France Bleu) pour évoquer les conséquences des attentats du 13 novembre sur les entreprises de sécurité privée.

 

1. OUEST FRANCE – 20 novembre 2015 :

« Ne nous appelez plus vigiles ! »

3 questions à…

Servan LÉPINE, PDG de la société nantaise EXCELIUM et Délégué régional du Syndicat National des Entreprises de Sécurité privée (SNES).

 

Ouest France : Qui sont les agents de sécurité ?

Servan Lépine : « Ce sont des professionnels détenteurs d’une carte professionnelle, obtenue après une formation spécifique délivrée par un organisme indépendant. Ils doivent aussi avoir un casier judiciaire vierge.

Depuis janvier 2012, l’État a mis en place une politique de professionnalisation des prestations de sécurité, ce dont nous nous félicitons. L’agent a des connaissances précises et un code de déontologie. On est bien loin de l’image du cow-boy ! Et on ne nous appelle plus « vigiles » non plus. Nos activités sont très réglementées et contrôlées régulièrement par un organisme public, le Conseil national des activités privées de sécurité.[…] »

Lire la suite.

 

2. FRANCE BLEU – 23 novembre 2015

Les sociétés de sécurité beaucoup plus sollicitées depuis les attentats

Elles ont bien vu la différence entre l’avant et l’après attentats à Paris. Elles, ce sont les sociétés de sécurité, beaucoup plus sollicitées depuis le 13 novembre.

Dès le vendredi 13 novembre au soir, alors que les attentats à Paris venaient tout juste d’avoir lieu, Servan Lépine, le patron d’Excellium, à Orvault, a reçu les premières demandes de ses clients pour améliorer la sécurité de leur entreprise ou de leur lieu de travail. Et ça a continué comme ça pendant tout le week-end et les jours d’après. […]

Lire la suite.

 

3. PRESSE OCÉAN – 19 novembre 2015

Surveillance : le secteur recrute

PO2015recrutementSurv